De nombreuses côtes, îles et îlots à explorer le long des côtes des Caraïbes et du Pacifique

Le Panama est une bande de terre étroite (par endroits large de moins de 60km) qui sépare la Mer des Caraïbes, au nord, de l’Océan Pacifique, au sud. Le pays offre donc l’opportunité d’explorer deux écosystèmes marins complètements différents, chacun avec des paysages sous-marins spécifiques et des espèces uniques.

Snorkeling dans le Pac National Coiba, Panama
On trouve, dans le Parc National de Coiba, certains des plus beaux spots de snorkeling de la côte Pacifique du Panama (à gauche, une tortue imbriquée à Granito de Oro ; à droite, un poisson-ballon pintade à Isla Coco).

Côté Pacifique, le Parc National d’Isla Coiba est souvent considéré comme la meilleure option pour le palmes-masque-tuba. Les eaux cristallines qui entourent ces îlots paradisiaques (particulièrement Granito de Oro et Isla Coco, que l’on peut visiter à la journée en bateau) sont fréquentées par de nombreuses tortues imbriquées, des requins corail à pointes blanches et une grande variété de poissons récifaux. Isla Parida (dans le Golfe de Chiriqui) constitue aussi une bonne destination, de même que, dans le Golfe de Panama, Isla Iguana.

Sur la côte Caraïbe, à l’extrémité ouest du pays, l’archipel de Bocas del Toro et l’archipel des San Blas sont souvent cités comme les destinations les plus agréables pour le snorkeling.

Caribbean cushion sea stars
L’étoile de mer coussin abonde sur de nombreux spots de la côte Caraïbe, comme ici à la bien nommée Playa Estrella.

Composé de 9 îles principales, d’une cinquantaine de cayes et de plusieurs centaines de minuscules îlots, l’archipel de Bocas del Toro offre de nombreuses possibilités de snorkeling, diversifiées et facilement accessibles. Récifs barrières composés de coraux durs (comme à Cayo Zapatilla), récifs à dominante de coraux mous et d’éponges (milieu que l’on découvre par exemple à Cayo Coral), mangroves ou herbiers parsemés d’étoiles de mer (par exemple à Playa Estrella, au Restaurante Alfonso ou à Bocas Town), ou épaves (Barco Hundido), chaque spot constitue une nouvelle expérience. Une grande partie des récifs de l’archipel de Bocas del Toro est protégée par le Parque Nacional Isla Bastimentos, et la plupart des spots se rejoignent en bateau (de nombreux excursionnistes proposent de vous y emmener depuis Isla Colón). Attention tout de même, car la visibilité est très variable tout au long de l’année, et les récifs ont tendance à se dégrader rapidement sous l’effet du tourisme de masse.

Snorkeling à Bocas del Toro, Panama
Bocas del Toro abrite des fonds marins singuliers, entre mangrove (à gauche, Restaurante Alfonso) et récifs coralliens (à droite, le spot de Cayo Coral).

Plus à l’Est, l’archipel des San Blas est constitué de plus de 350 cayes coralliennes, dont seules 60 sont habitées. Ces minuscules îles reculées, avec leurs quelques cocotiers et leur sable blanc léché par la Mer des Caraïbes, ont des airs de bout du monde. La plupart des îles des San Blas sont bordées de jolis récifs coralliens accessibles à la nage depuis la plage (par exemple à Isla Diablo), et abritent aussi quelques épaves peu profondes, comme à Isla Perro Chico. Les îles sont en effet habitées par les indiens Kunas qui ont établi sur chaque île leur propre règlement, proche de celui d’une réserve marine intégrale : la plongée bouteille, la chasse sous-marine et la pêche sont interdites. Seule la pêche à la ligne pour les populations autochtones est autorisée, ainsi que le snorkeling pour les visiteurs.

Whitetip reef shark in Panama
Les rencontres avec des requins-corail à pointes blanches ne sont pas rares sur la côte Pacifique du Panama, comme ici à Granito de Oro, dans le Parc National de Coiba.

Les côtes Pacifique et Caraïbe du Panama ont chacune une ambiance sous-marine spécifique. Côté Caraïbe, on explore surtout des mangroves et de petits récifs de coraux et d’éponges. Le poisson-ange gris, la murène tachetée, le poisson-papillon du nord et l’étoile de mer coussin font partie des espèces les plus fréquentes (et les plus emblématiques) des eaux caribéennes du Panama. Côté Pacifique, on rencontre surtout des fonds rocheux ponctués de quelques coraux durs. De nombreux poissons récifaux vivent aussi de ce côté du pays, comme le poisson-ange à barre blanche, le poisson-ballon pintade ou le papillon à nez noir. C’est cependant la présence de nombreuses tortues imbriquées et de requins-corail qui attirent les amateurs de palmes-masque-tuba dans la région.

Quand partir faire du palmes-masque-tuba au Panama?

Le snorkeling se pratique toute l’année au Panama, qui bénéficie d’un climat tropical et où la température oscille entre 24 et 30°C. La côte Caraïbe est beaucoup plus humide que la côte Pacifique, les précipitations y sont plus fréquentes et la chaleur omniprésente (30 à 35°C).

Pendant la saison sèche, de janvier à avril, l’humidité et la chaleur sont moins prononcées que pendant la saison des pluies. Pendant la saison des pluies (ou saison verte), de mai à décembre, les précipitations sont quasi quotidiennes.

La température de l’eau est constante (environ 28°C) sur les deux côtes, avec des variations de +/- 3°C en fonction des saisons et de la météo.

JANVIER
FéVRIER
MARS
AVRIL
MAI
JUIN
JUILLET
AOûT
SEPTEMBRE
OCTOBRE
NOVEMBRE
DéCEMBRE
Chaud et humide
Chaud et ensoleillé

Nos recommandations photos et vidéos

De nouveaux spots à partager au Panama?

new-spot

Plus de 300 spots ont déjà été publiés sur Snorkeling Report, mais de nombreux restent encore à ajouter! Vous pouvez vous aussi contribuer à remplir notre atlas en partageant vos spots de snorkeling préférés dans le monde entier. Plus nous serons nombreux à partager nos spots, plus il sera facile pour vous -et pour tous les autres passionnés- de localiser les plus beaux sites et d’explorer le monde sous-marin!

AJOUTEZ UN SPOT

Des guides incontournables


Pour amateurs et passionnés. Ces guides, brillamment illustrés par des dessins, vous permettront d’approfondir aisément vos connaissances des trésors du monde sous-marin.

où les VOIR?

Découvrez sur quels spots de cette destination vous aurez le plus de chances de voir l’espèce que vous souhaitez.