De nombreux récifs coralliens et herbiers marins baignés par l’Océan Indien

Le Kenya est situé en Afrique de l’Est, entre la Somalie au nord et la Tanzanie au sud. Le pays possède plus de 1400km de côtes donnant sur l’Océan Indien, mais une grande partie de celles-ci sont constituées de mangroves, en particulier dans le nord.

Turkey moray eel in Kenya
La murène ponctuée, aussi appelée murène à gueule blanche, est l’une des nombreuses espèces de murènes que l’on peut rencontrer sur les récifs du pays.

Au sud, et notamment entre Malindi et Diani, la côte est bordée de grandes plages de sable blanc et de récifs coralliens. Certaines de ces zones récifales sont facilement accessibles en palmant depuis le bord, mais d’autres nécessitent une excursion en bateau pour s’y rendre. Mais même quand le récif est éloigné, il est possible de faire de belles observations sur les platiers et les lagons.

Le Kenya abrite de nombreuses réserves et parcs marins. Les plus importants sont le Kisite Mpunguti Marine Park & Reserve, à l’extrême sud du pays; le Diani-Chale Marine National Park and Reserve au sud de Mombasa; le Mombasa Marine National Park and Reserve, juste au nord de la ville; et enfin le Watamu Marine National Park and Reserve et le Malindi Marine National Park, deux parcs voisins situés à environ 100 km plus au nord.

Ces zones protégées sont naturellement les meilleurs endroits du pays pour pratiquer le snorkeling.

Diani Beach, Kenya
La plage de Diani.

L’amplitude des marées au Kenya peut atteindre 2,5m, ce qui influence grandement la pratique du palmes-masque-tuba depuis le bord. Si les récifs abritent la vie sous-marine la plus spectaculaire, les zones intertidales sont également intéressantes à explorer.

On trouve de bons spots de snorkeling au large de la plage de Watamu et des plages voisines de Turtle Bay et Blue Lagoon, toutes comprises dans le périmètre du Watamu Marine National Park and Reserve. Dans cette zone, on peut rejoindre les récifs en palmant depuis le rivage en nageant (ou en pataugeant, à marée basse). Renseignez-vous sur place sur les marées et la praticabilité.

Leaf scorpionfish in Kenya
Les poissons-scorpions feuilles, que l’on rencontre parfois sur les récifs du Kenya, peuvent avoir des couleurs très différentes. Ici, un spécimen blanc et un specimen rose observés ensemble.

Les récifs de la région sont connus pour abriter près de 600 espèces de poissons et un large éventail d’espèces d’invertébrés, au point que la zone a été déclarée réserve de biosphère par l’UNESCO en 1979. De nombreux tour opérateurs locaux proposent des sorties en bateau dans le Malindi Marine National Park, où l’on peut notamment observer des dauphins (le grand dauphin de l’Océan Indien et le dauphin à bosse) et des tortues, notamment les 3 espèces de tortues qui viennent pondre sur les plages de la région: la tortue verte, la tortue imbriquée et tortue olivâtre.

Dans le Mombasa Marine National Park and Reserve, on peut également faire du snorkeling depuis le bord. Les plages sont très fréquentées et les fonds assez abimés, mais on trouve de petites zones récifales attirant poissons, invertébrés et tortues.

Green sea turtle in Kenya
On observe assez fréquemment des tortues vertes le long des côtes, aussi bien sur les herbiers marins que sur les zones récifales.

Plus au sud, la plage de Diani, moins fréquentée, est également adaptée au palmes-masque-tuba. Les bons nageurs pourront rejoindre le récif corallien en palmant depuis le bord, mais le lagon en lui-même, composé d’herbiers et de patates de corail, permet de belles explorations.

Situées tout au sud du pays, près de la frontière tanzanienne, le Kisite Marine Park est peut-être le meilleur spot de snorkeling du Kenya. Celui-ci se visite uniquement au cours d’excursions en bateau, au cours desquelles on peut explorer de superbes jardins de corail où vivent raies, tortues, mérous et de nombreux poissons récifaux.

Indian ocean cushion sea star in Pinewood Beach, Kenya
Plusieurs espèces d’étoiles de mer peuvent être observées sur les platiers. Ici, une étoile-coussin de l’Océan Indien photographiée en face du Pinewood Beach Resort, à Diani.

Quand partir faire du snorkeling au Kenya?

Les côtes kenyanes sont assez exposées au vent, notamment entre septembre et décembre. Pendant ces épisodes venteux, des vagues importantes peuvent se former, particulièrement sur la face externe des récifs.

La pluie est un autre paramètre à prendre en compte. Lors des pluies importantes, les rivières chargées de sédiments se déversent dans l’océan, réduisant parfois fortement la visibilité sous-marine. La saison des pluies s’étend généralement d’avril à juillet, bien que de fortes averses puissent également se produire entre octobre et décembre, en fonction des années.

La température de l’eau connait peu de variations au cours de l’année, avec des maximales autour de 29°C en mars et en avril et des minimales à 25°C en août. Les températures de l’air atteignent leur plus haut (37°C) entre novembre et mars, se combinant alors à une humidité élevée. Le temps et un peu plus frais et plus sec entre juin et août (28°C max.).

Février-début mars et octobre, où la mer est en général calme et l’eau claire, sont souvent considérés comme les meilleurs mois pour aller faire du palmes-masque-tuba au Kenya.

JANVIER
FéVRIER
MARS
AVRIL
MAI
JUIN
JUILLET
AOûT
SEPTEMBRE
OCTOBRE
NOVEMBRE
DéCEMBRE
Chaud et humide
Fortes pluies et visibilité sous-marine dégradée
Chaud et ensoleillé

Plus de 300 spots ont déjà été publiés sur Snorkeling Report, mais de nombreux restent encore à ajouter! Vous pouvez vous aussi contribuer à remplir notre atlas en partageant vos spots de snorkeling préférés dans le monde entier!

AJOUTEZ UN SPOT

où les VOIR?

Découvrez sur quels spots de cette destination vous aurez le plus de chances de voir l’espèce que vous souhaitez.