Une île rocheuse et sauvage, où l’on peut faire du snorkeling presque partout

La Sardaigne est la seconde plus grande île de Méditerranée après la Sicile. Elle est presque deux fois plus grande que la Corse voisine, de laquelle elle est séparée par les Bouches de Bonifacio, un détroit d’une dizaine de kilomètres de large.

Avec près de 1 850 km de côtes principalement rocheuse et des dizaines d’îles et d’îlots, la Sardaigne abrite des centaines de spots de snorkeling potentiels. Si il est impossible de tous les recenser, plusieurs régions de l’île se distinguent pour leurs plages et criques favorables au palmes-masque-tuba, ainsi que pour la diversité de leur vie marine.

Passo Cecca di Morto, La Maddalena Archipelago
Vue aérienne du Passo Cecca di Morto, un spot fréquenté situé dans l’archipel de La Maddalena.

Archipel de La Maddalena

Le Parc National de l’Archipel de La Maddalena, créé en 1994, comprend 7 îles et d’innombrables îlots et rochers granitiques. Il s’étend face à la pointe nord de la Sardaigne, et se rejoint principalement depuis Palau et Porto Pollo. Ses fonds marins protégés, où la pêche est interdite, en font le hotspot du snorkeling en Sardaigne.

Sur l’île de La Maddalena, principale île de l’archipel, vous pourrez notamment explorer les spots de Punta Tegge, Cala Spalmatore et Cala Francese, tous accessibles du bord.

Un peu plus au nord, entre les îles de Budelli et Santa Maria, se trouve le Passo Cecca di Morto, sorte de « lagon » aux eaux turquoises et peu profondes. Ce paysage de carte postale est sans doute le spot le plus célèbre (et le plus fréquenté) de l’archipel. Il se rejoint uniquement en bateau.

Snorkeling in La Maddalena archipelago, Sardinia
Snorkeling dans le Passo Cecca di Morto.

Région d’Olbia

La région d’Olbia vaut également le détour. Si l’on trouve de nombreuses criques adaptées au PMT sur toute la côte entre Olbia et Porto Cervo, capitale de la Costa Smeralda, on vous conseille de ne pas manquer une visite de l’Île de Tavolara, à quelques minutes de bateau de Porto San Paolo. Près du débarcadère, vous pourrez notamment vous mettre à l’eau dans les eaux turquoises qui baignent la Punta Spalmatore.

Quelques kilomètres plus au sud, on trouve deux beaux sites à Cala Brandinchi, surnommée « Little Tahiti » (autour des rochers au nord de la plage) et à Capo Coda Cavallo, une petite presqu’île granitique naturelle.

Enfin, si vous séjournez près de Budoni ou Ottiolu, vous pourrez envisager de vous mettre à l’eau à Cala dei Francesi et Porto Ottiolu (depuis le bord) ou de partir à la découverte des Pedrami Rocks (en bateau).

Damselfish hiding under a rocky outcrop
Des castagnoles noires se regroupent à l’ombre d’un surplomb rocheux dans le Passo Cecca di Morto.

Golfe d’Orosei

Envie d’explorer des spots de snorkeling en pleine nature? Prenez la direction du Parc national du Golfe d’Orosei et du Gennargentu, qui couvre notamment la côte montagneuse qui s’étend entre Dorgali et Baunei, dans la région de Nuoro.

Ici, on recommande trois spots situés dans un cadre exceptionnel, que l’on peut rejoindre en excursions en bateau ou, pour les plus sportifs, en randonnées. Cala Goloritzè (3h de marche aller-retour depuis le plateau de Golgo, entrée 6 euros/pers. en 2019) est sans doute le spot le plus connu. Cette crique extraordinaire, aux eaux cristallines bordée d’une arche et de falaises, a été classée « monument naturel » en 1990.

A 2km plus au nord, la superbe Cala Mariolu et ses falaises à pic vaut également le détour (5h30 de marche aller-retour depuis le plateau de Golgo). Enfin un troisième spot, Cala Luna, est accessible par le nord, depuis Cala Fuili (en environ 4h30 de marche aller-retour).

Octopus hiding between rocks
Dans les zones protégées, on voit de nombreux poulpes cachés dans les rochers, comme ici au Passo Cecca di Morto.

Région de Sassari

La région de Sassari, au nord-ouest de l’île, offre également de nombreux sites de pratique. Autour d’Alghero, partez explorer l’une des criques de la Costa Corallina, qui tient son nom de son abondance en corail rouge. Si vous n’en verrez pas en snorkeling (le corail rouge pousse surtout à partir de 30m de fond), les criques rocheuses permettent d’observer de nombreux poissons et invertébrés.

En face d’Alghero, le Parc Naturel Régional de Porto Conte est un superbe terrain de jeu pour les amoureux du monde sous-marin. Cala del Bollo (accès difficile du bord) et Cala d’Inferno (accès en bateau uniquement) sont particulièrement recommandés.

En continuant à longer la côte vers le nord, vous découvrirez une succession de criques toutes plus belles les unes que les autres. Spiaggia di Lampianu, Spiaggia di Rena Majore et Spiaggia della Nura, avec leurs fonds rocheux chaotiques, offrent sans doute les sessions snorkeling les plus intenses.

Tout au bout du Capo Flacone, à La Pelosa, n’hésitez pas à vous mettre à l’eau à Spiaggia della Pelosetta, où l’on explore de petits fonds rocheux au pied d’une tour génoise.

Cala Fuili, Sardinia
Vue depuis les falaises de Cala Fuili, à environ 2km au sud de Dorgali.

Le sud de la Sardaigne

Si le sud de la Sardaigne est moins doté en spots que le nord, on y trouve de belles options. À environ 50km à l’Est de Cagliari, partez explorer les criques du Capo Carbonara, qui fait partie d’une aire marine protégée. Au sud-ouest de l’île, Isola di San Pietro, que l’on rejoint en bateau depuis Portovesme, est une autre option de choix.

Ces différentes régions sont les plus connues pour le palmes-masque-tuba, mais l’on peut se mettre à l’eau sur des centaines d’autres sites, à peu près partout où l’eau est claire, la mer calme et les fonds rocheux. Si vous découvrez de jolis spots en Sardaigne, n’hésitez pas à nous envoyer vos reportages et nous les ajouterons sur la carte.

Que peut-on voir en faisant du palmes-masque-tuba en Sardaigne?

Les fonds de Sardaigne sont réputés pour la diversité de leur vie sous-marine, particulièrement dans les zones protégées. Sars, oblades, girelles communes, girelles paon et mulets sont communs sur la plupart des spots. Dans les rochers, recherchez les petites murènes de Méditerranée, tandis que l’on aperçoit parfois sur le sable des rombous, apparentés aux soles.

C’est là où la pêche est interdite que vous aurez le plus de chances de voir certaines espèces emblématiques de Méditerranée, comme le denti, la dorade royale, la sériole ou le mérou brun. Si vous aimez les invertébrés, vous verrez facilement des étoiles de mer rouges, des oursins, des anémones de mer et des concombres de mer, y-compris à très faible profondeur.

Si vous partez faire du PMT en Sardaigne (ou ailleurs en Méditerranée), on vous conseille d’emmener avec vous l’excellent Guide d’identification des poissons marins – Europe & Méditerranée, qui vous permettra d’apprendre à reconnaître les différentes espèces de poissons de la région.

School of saddled seabream
Sur les spots les plus fréquentés, les oblades se réunissent autour des nageurs, habituées à être nourries. Ici, au Passo Cecca di Morto.

Quelle est la meilleure période pour faire du snorkeling en Sardaigne?

En Sardaigne, le climat est doux et ensoleillé, et les températures y sont toujours plus clémentes que dans le nord de la Méditerranée. Sur la côte, les températures moyennes varient de 20 à 25°C entre juin et septembre et de 14 à 20°C le reste de l’année. Juillet/août représente le pic de fréquentation touristique en Méditerranée, et vous devez vous attendre à une sur-fréquentation de certaines parties du littoral.

La température de l’eau oscille entre 24 et 26°C de juillet à septembre et autour de 20° en juin et octobre. En dehors de ces mois, la pratique du snorkeling est contrainte par la fraicheur de l’eau, à moins de s’équiper de combinaisons adaptées.

Même en plein été, on vous conseille d’emmener avec vous un rashguard léger, qui vous protègera des UV (puissants en Méditerranée) mais évitera aussi de vous refroidir trop vite. Vous pouvez consulter notre sélection de rashguards et combinaisons pour le snorkeling pour faire votre choix.

La Sardaigne connaît chaque année au mois de septembre/octobre un « été indien », où la température de l’eau flirte encore avec les 25°C en surface. La plupart des touristes ayant déserté l’île, c’est sans doute la meilleur période pour se mettre à l’eau.

JANVIER
FéVRIER
MARS
AVRIL
MAI
JUIN
JUILLET
AOûT
SEPTEMBRE
OCTOBRE
NOVEMBRE
DéCEMBRE
Fraîcheur
Chaud et ensoleillé
Froid

Plus de 300 spots ont déjà été publiés sur Snorkeling Report, mais de nombreux restent encore à ajouter! Vous pouvez vous aussi contribuer à remplir notre atlas en partageant vos spots de snorkeling préférés dans le monde entier!

où les VOIR?

Découvrez sur quels spots de cette destination vous aurez le plus de chances de voir l’espèce que vous souhaitez.