Comment faire du snorkeling?

Tout d’abord, il est important d’être à l’aise avec son matériel. Lors de son achat (une page matériel est là pour vous aider à faire votre choix), mais aussi lors de ses premières utilisations.

Si c’est votre première fois, entraînez-vous à respirer avec masque et tuba hors de l’eau. Ensuite, choisissez un endroit où vous avez pied et, en restant debout et en vous penchant en avant, mettez votre masque dans l’eau. Il faut parfois quelques minutes pour s’habituer.

Apprenez ensuite à nettoyer votre masque et votre tuba en cas d’entrée d’eau. Si de l’eau entre dans le tuba, il vous suffit d’expirer de l’air fortement dans celui-ci. L’eau sera évacuée par la valve prévue à cet effet (pour les tubas qui en sont équipés), ou par son extrémité. Si vous avez de l’eau dans le masque (cela peut se produire parfois), mettez votre tête hors de l’eau et soulevez simplement la partie inférieure du masque pour évacuer l’eau. Certains masques sont équipés de valves et vous permettent l’évacuation de l’eau en expirant de l’air avec le nez dans le masque, sans nécessité de le retirer.

L’étape suivante est d’apprendre à pratiquer le snorkeling en position horizontale, à la surface de l’eau, sans toucher le fond. Pour cela, laissez-vous simplement flotter, le visage dans l’eau. Vous constaterez que cela ne demande aucun effort particulier et que l’on flotte « tout seul ». Apprenez à rester détendu, relaxé, le snorkeling peut être une activité réellement apaisante.

Apprenez ensuite à vous déplacer. Pour cela, effectuez de lents battements de palmes (de haut vers le bas), sans grande amplitude, et en essayant de les garder quelques centimètres sous la surface de l’eau. Pensez à restez en position horizontale. Un rythme d’une vingtaine de battements de palmes par minute est suffisant pour évoluer en douceur. Gardez vos bras le long du corps, ou joints dans le dos, pour être plus fluide dans l’eau. Avec l’habitude, vous verrez qu’il est facile d’atteindre des vitesses importantes (et de parcourir de grandes distances aisément) en palmant plus sportivement.



La pratique de l’apnée

Pour ceux qui le souhaitent, l’étape suivante est la pratique de l’apnée, qui permet de plonger sous la surface de l’eau. En évoluant quelques mètres sous l’eau, vous vous immergez totalement dans le monde sous-marin, et bénéficiez des meilleurs angles pour la prise de vue sous-marine (fiche conseil ici).

Depuis la position horizontale classique, prenez votre respiration, puis plongez votre tête à la verticale dans l’eau. Aidez-vous de vos bras, puis de vos palmes, pour vous positionner à la verticale (tête en bas) et descendre vers le fond. Une fois atteinte la profondeur souhaitée, vous pouvez aisément vous repositionner à l’horizontale, et explorer ainsi les fonds marins. Il est impératif d’effectuer une manœuvre d’équilibrage de la pression de vos tympans lors de la descente (y compris à de faibles profondeur, l’air contenu dans l’oreille moyenne décompresse). Pour cela, pincez votre nez et soufflez doucement dans celui-ci jusqu’à sentir un soulagement. A votre retour à la surface, expirez fortement l’air contenu dans vos poumons afin d’évacuer l’eau présente dans le tuba, et reprenez votre exploration en position horizontale à la surface de l’eau.

La pratique de l’apnée dépend des capacités pulmonaires de chacun, et peut présenter des risques. Ne pratiquez pas l’apnée si vous êtes seul dans l’eau et restez toujours raisonnables (sur la profondeur comme la durée d’immersion). N’expirez jamais l’air contenu dans vos poumons avant d’avoir rejoint la surface (même si cela permet d’être plus stable dans l’eau), car un réflexe d’inspiration peut se produire et de l’eau peut entrer dans vos poumons.

Les commentaires sont fermés.

footer-banner